Hyperadrénocorticisme

L'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) est un désordre des glandes surrénales secondaire à une maladie de la glande hypophyse. Dans certains cas elle peut se développer comme une maladie primaire des glandes surrénales.

La maladie est plutôt fréquente chez le chien et rare chez le chat. Le traitement de l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) offre de bonnes chances de réussite aussi bien chez le chien que chez le chat. Pour aider les propriétaires et les sensibiliser sur cette maladie, sur ces pages, on a reporté les questions les plus fréquemment posées au vétérinaire par les propriétaires. Chaque question est suivie par une courte réponse. Au cas où le lecteur voudrait recevoir plus d'informations, il pourra prendre contact avec le Dr. Eric Zini, responsable du service spécialisé en Médecine Interne, par e-mail à l'adresse suivante: novara.info@anicura.it

Qu'est-ce que l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) ? 
L'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) est une maladie qui provoque une augmentation de la synthèse des glucocorticoïdes. Les glucocorticoïdes sont produits naturellement par l'organisme mais lorsque les chiens et les chats sont atteints par cette maladie les glucocorticoïdes sont produits en excès. La maladie est causée par une exposition continue et prolongée à une concentration excessive des glucocorticoïdes. Etant donné que les glucocorticoïdes ont des effets sur différents organes et les signes cliniques sont multiples, on parle souvent de syndrome (syndrome de Cushing). 

Que sont les glucocorticoïdes ? 
Les glucocorticoïdes sont un groupe d'hormones stéroïdiennes, dont fait partie aussi la cortisone, qui sont produites par les glandes surrénales. Les glandes surrénales sont de petites glandes situées près du rein. Les glucocorticoïdes ont différents effets : ils aident l'organisme à réagir de manière correcte aux situations de stress, ils augmentent la concentration de sucre dans le sang (glycémie), ils modifient le métabolisme des os et des muscles, et modulent la réponse de l'organisme à beaucoup d'autres hormones. Le cortisol représente l'hormone glucocorticoïde la plus importante. 

Quelles sont les causes de l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) ? 
L'hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) peut être causé par une tumeur à l'intérieur des glandes surrénales capables de synthétiser les glucocorticoïdes, ou bien peut être causé par une tumeur située à l'intérieur de l'hypophyse. L'hypophyse est une glande située à l'intérieur du cerveau et contrôle les glandes surrénales. La stimulation des glandes surrénales par la tumeur de l'hypophyse favorise la production en excès des glucocorticoïdes. 
Dans certains cas moins fréquents, l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) peut être dû à la prescription de doses élevées ou sur de longues périodes, de médicaments stéroïdiens (cortisoniques). Telle maladie est appelée Hyperadrénocorticisme «iatrogénique». La réduction ou l'interruption des médicaments stéroïdiens (cortisoniques) consentent la guérison de l'Hyperadrénocorticisme «iatrogénique». 

Quand doit-on suspecter l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) ? 
Chez le chien atteint d'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing), les symptômes typiques sont l'augmentation de l'appétit (polyphagie), l'augmentation de la soif (polydipsie), l'augmentation de la production des urines (polyurie), la perte des poils (alopécie), l'augmentation des dimensions de l'abdomen (abdomen penduleux) et la diminution des masses musculaires. Les lésions cutanées chez les chiens atteints par l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing), ne sont pas toujours faciles à distinguer cliniquement de celles provoquées par l'hypothyroïdie et, pour certains cas, seul l'œil expert du spécialiste peut aider à faire la distinction entre les deux maladies. 
Chez les chats atteints d'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing), en plus et souvent, la peau devient très fragile et peut se déchirer laissant des blessures difficiles à guérir. 
Les signes cliniques, cités ci-dessus, bien qu'ils ne soient pas spécifiques, peuvent faire suspecter l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) aussi bien chez les chiens que chez les chats. 

Comment diagnostiquer l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) ? 
Le diagnostic de l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) chez le chien et chez le chat est effectué en associant les signes cliniques aux altérations des examens du sang, des urines et au diagnostic par images (échographie abdominale ou TC) et à certains tests endocriniens. 
Les tests endocriniens d'usage commun sont le test de suppression à la dexaméthasone à dose faible, le test de stimulation à ACTH et le rapport cortisol/créatinine urinaires. Moins fréquemment on utilise le test de suppression à la dexaméthasone à dose élevée et le dosage de l'ACTH endogène. Les tests que l'on vient de nommer se différencient par la capacité de découvrir (test sensible) ou d'exclure (test spécifique) la maladie et se caractérisent par un mode et des temps d'exécution différents, aussi bien chez le chien que chez le chat. Le devoir du vétérinaire est celui d'identifier le ou les tests les plus appropriés pour confirmer ou exclure le suspect diagnostique d'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing). 

Comment traiter l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) ? 
Une fois confirmer le diagnostic d'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing), la thérapie dépend de la cause. Le traitement chirurgicale est résolutif aussi bien pour les tumeurs de la glande hypophyse que pour les tumeurs des glandes surrénales tant chez le chien que chez le chat. Le traitement prévoit l'ablation de la tumeur par l'hypophysectomie si c'est la glande hypophyse qui est intéressée ou par la surrénalectomie si c'est la glande surrénale qui est intéressée. Aussi bien l'une que l'autre des interventions chirurgicales sont complexes et doivent être effectuées par des chirurgiens vétérinaires experts en neurochirurgie, en microchirurgie et en chirurgie vasculaire. 
Lorsque la chirurgie n'est pas possible, le traitement de l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) prévoit l'administration de médicaments spécifiques capables de réduire la production des glucocorticoïdes. Le médicament le plus utilisé chez le chien et le chat est le trilostane. Le trilostane doit être administré avec le repas pour qu'il soit totalement efficace. La thérapie médicale se fera à vie. Le monitorage de la thérapie médicale par le vétérinaire soignant, est nécessaire pour vérifier le contrôle correct de la maladie et éviter le surdosage. Si la concentration des hormones glucocorticoïdes se réduit trop, les chiens et les chats peuvent développer : faiblesse, nausée et vomissement, déséquilibres hydro-électrolytiques et dans des cas graves le choc. 

L'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) peut-il être mortel ? 
L'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) est une maladie endocrinienne d'origine tumorale. Les tumeurs de l'hypophyse sont en général bénignes aussi bien chez le chien que chez le chat. Toutefois, elles peuvent croître et déterminer une compression du cerveau avec l'apparition de signes cliniques neurologiques et, dans certains cas, peuvent entraîner la mort. Les tumeurs des glandes surrénales peuvent être bénignes (adénomes) et malignes (adénocarcinomes). Lors d'adénocarcinomes, les métastases sont identifiées dans le 50% des chiens et le pronostic est funeste. 
De plus, l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing), aussi bien dans la forme spontanée que celle causée par l'administration de médicaments stéroïdiens (Hyperadrénocorticisme « iatrogène »), est une maladie qui peut apporter de graves complications si elle n'est pas contrôlée. Parmi les complications on peut énumérer : le développement de thromboses et d'embolies, le diabète et la cétoacidose diabétique, l'hypertension et les infections bactériennes et fongiques. Les chiens et les chats peuvent mourir à la suite de l'apparition d'une de ces complications. 

Peut-on guérir de l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) ? 
La guérison de l'Hyperadrénocorticisme (syndrome de Cushing) est possible si on peut pratiquer l'ablation de la tumeur chirurgicalement et si les métastases sont absentes. La guérison est aussi possible si l'Hyperadrénocorticisme est causée par l'administration de médicaments stéroïdiens (hyperadrénocorticisme « iatrogène »), en réduisant simplement ou en interrompant le traitement en cours. 

Contacts

Questions fréquentes sur l'Hyperadrénocorticisme (Syndrome de Cushing)